Pourquoi passer de freelance à salarié (ou inversement) ?

Pourquoi passer de freelance à salarié

Partager

Malgré tous les avantages du salariat, de nombreux actifs souhaitent intimement travailler à leur compte et profiter d’une plateforme de freelances. Et inversement, malgré les avantages du freelance, certaines personnes retournent à la case « salarié » après avoir expérimenté le travail indépendant. Mais pourquoi passer d’un statut à l’autre ? De freelance à salarié (ou inversement), voici quelques informations qui vous permettront d’y voir un peu plus clair.

Passer en freelance pour une grande liberté et bien plus encore

Selon la deuxième édition de l’étude « Freelancing in Europe », réalisée par Boston Consulting Group et Malt, le nombre de freelances a augmenté de 71 % entre 2009 et 2019, contre seulement 8 % chez les salariés.

Cet engouement pour le travail en freelance s’explique en premier lieu par un réel désir de liberté. Et toujours selon cette étude, 81 % des travailleurs indépendants ont fait ce choix pour pouvoir gérer librement leur temps. Dans cette perspective de liberté, 73 % des freelances se lancent aussi à leur compte pour pouvoir choisir leur lieu de travail.

Ensuite, la liberté de travailler aux heures de son choix fait partie des premiers atouts du freelancing. Contrairement aux salariés, les freelances n’ont pas de contrainte d’horaire. Beaucoup travaillent le soir et le week-end. D’autres ne partent pas longtemps en vacances. En effet, plus un freelance travaille, plus il gagne et mieux il développe son activité, à condition évidemment de bien s’organiser et de garantir la qualité du travail livré au client.

Après cette soif d’autonomie, 76 % des personnes ayant participé à l’étude, optent pour le freelancing afin de faire leur propre choix de carrière.

D’autres avantages du travail indépendant :

  • Choisir ses clients
  • Fixer ses tarifs
  • Travailler à son rythme
  • Travailler en voyageant (pour ceux qui travaillent en ligne)
  • Créer sa propre expérience
  • Travailler pour soi
  • Créer son propre réseau professionnel

La vie en freelance n’est pas un long fleuve tranquille

Si 84 % des freelances ne souhaitent pas revenir dans le salariat, le reste envisage cette possibilité. En effet, malgré la grande liberté et tous les avantages qui confortent beaucoup de freelances dans ce choix, le travail indépendant exige un véritable engagement de la part du travailleur. En effet, une activité en freelance dépend entièrement du freelance concerné. Il en sera satisfait si tout va bien, mais en cas de problèmes, il ne pourra compte que sur lui-même.

Ainsi, le freelance doit faire des sacrifices pour développer son activité, surtout au moment de se lancer. Beaucoup de soirées et de week-ends sont notamment passés à travailler. Comme les congés ne sont pas payés, la durée des vacances est parfois réduite.

Ensuite, un effort constant est indispensable pour réussir parce que ce statut implique beaucoup de travail :

  • Conception et promotion de l’offre
  • Développement d’une image de marque
  • Mise en place d’une méthode de travail efficace
  • Recherche de clients et de missions
  • Élaboration de stratégie pour les médias sociaux pour gagner en visibilité, récolter des recommandations
  • Veille de marché
  • Réseautage

La personnalité joue également dans la réussite ou non du travail en freelance. Certaines personnes sont, en effet, plus productives dans le cadre classique du salariat. Devoir penser à tout ne convient pas à tout le monde et ce n’est pas forcément une question de paresse ou de manque de savoir-faire. Il ne faut pas oublier que la structure salariale offre une assurance et une certaine stabilité que n’offre pas le freelancing.

Par ailleurs, la productivité dans le travail en freelance dépend de quelques paramètres essentiels :

  • La force mentale
  • La rigueur
  • L’organisation
  • La patience
  • La soif continue d’apprendre
  • L’amour du risque et des aventures

On parle aussi souvent de la passion quand il est question du freelancing. La passion réduit en général les désagréments psychologiques du travail indépendant. Il est question de la passion du métier évidemment, mais aussi de celle du mode de vie du freelance, de la relation directe avec les clients, des projets et des idées qu’on est amené à réaliser, etc. On a plus de plaisir à réaliser les choses avec passion.

Le salariat a aussi des avantages

La plupart de ceux qui reviennent dans le salariat après avoir expérimenté le freelancing prennent cette décision, en général, après quelques mésaventures dans le travail indépendant. Plus conscients des avantages du salariat, ils profitent mieux de ce qu’offre ce statut plus traditionnel.

Être salarié est idéal pour ceux qui veulent ou doivent être encadrés dans une structure professionnelle traditionnelle. En effet, l’entreprise offre une stabilité incomparable avec le freelance. En freelance, les rémunérations varient en fonction des clients, des projets, du contexte économique et d’autres facteurs. Le salarié, quant à lui, perçoit un salaire fixe tous les mois, ce qui n’exclut évidemment pas les augmentations. Et savoir d’avance ce que l’on va toucher à la fin du mois apporte un sentiment de sécurité dont on ne profite pas toujours en freelance. Enfin, de nombreux salariés sont en CDI et ont donc une certaine garantie sur la durée de l’emploi.

D’autre part, le freelance doit se charger de tout alors que le salarié se préoccupe uniquement des missions liées à son poste. En effet, la facturation, la comptabilité, les déclarations fiscales, les ressources humaines ou encore les pannes de matériels ne sont pas du ressort du salarié. La société comporte différents services qui s’en occupent.

D’autres avantages séduisent les candidats au salariat :

  • Horaire de travail fixe
  • Couverture sociale large (couverture santé, cotisation retraite, chômage)
  • Congés payés (30 jours ouvrables par an)
  • Primes
  • Chèque-restaurant

Les statuts de freelance et de salarié ont tous les deux des avantages et des inconvénients. Et même si le nombre de nouveaux freelances augmente chaque jour un peu plus, certaines personnes ayant un peu travaillé en indépendant reviennent sans regret vers le salariat. En réalité, au-delà des paramètres purement professionnels, la personnalité de tout un chacun joue beaucoup aussi dans ce choix. En tout cas, selon une étude réalisée par Statista, de nombreux travailleurs freelances combinent leur activité indépendante avec une activité salariée principale. C’est certainement un compromis intéressant pour profiter de tous les avantages.

L’Équipe Kisystart